Détrompez-vous : vous n’êtes pas le seul jardinier passionné qui parle à ses plantes vertes quand vous les arrosez ou que vous prenez soin d’elles !  Et vous n’êtes pas fou ou folle. Bien au contraire, c’est une habitude hautement bénéfique qui influe grandement sur leur développement. C’est scientifiquement prouvé : les plantes communiquent entre elles, que cela soit par leurs systèmes racinaires ou leurs feuillages. Comme tout être vivant, les plantes possèdent des sens qui leur permettent d’interpréter leur environnement de diverses façons et de s’y adapter. En fonction de ce qu’elles “captent”, elles poussent plus ou moins vite, et se développent dans certaines directions plutôt que d’autres par exemple. Il est donc possible de parler aux plantes pour contribuer à leur croissance. Vous voulez savoir comment parler le langage des plantes et entamer la conversation avec vos ami.e.s du monde végétal ? N’Bioo partage avec vous 5 manières de parler à vos plantes pour qu’elles poussent et se développent harmonieusement.

 

Astuce n°1 : Complimentez vos plantes avec des mots doux

Les plantes sont sensibles aux sons et aux bonnes vibrations contenues dans les mots que vous prononcez. Vous connaissez sûrement cette très célèbre expérience, nommée “Bully a plant”, menée en 2018 par les magasins Ikea. Deux plantes sont placées l’une à côté de l’autre, à conditions égales d’ensoleillement et d’arrosage. L’une est nourrie de compliments et de mots d’encouragement, tandis que l’autre est verbalement agressée avec des mots haineux sous la forme de préenregistrements. Après 30 jours, les résultats parlent d’eux-mêmes : tandis que la plante complimentée continue à prospérer et à se développer, la plante critiquée lutte pour se maintenir en vie. Comme avec les enfants, abreuvez vos belles pousses de compliments répétés et sincères ! Parlez à vos plantes avec des mots doux et positifs, exprimez-leur sincèrement votre amour et votre gratitude pour les bienfaits qu’elles vous apportent dans votre vie quotidienne : cela les aide bien grandir !

Astuce n°2 : Racontez des histoires ou des poèmes à vos semis

Une autre (belle) manière de parler à vos plantes pour qu’elles s’épanouissent parfaitement bien est de leur raconter des histoires ou des poèmes. Loin d’être sourdes comme leurs pots, les plantes sont réceptives aux sons et aux émotions que l’on émet. Pourquoi ? Parce que les végétaux communiquent avec leur environnement par un mode chimique et un mode vibratoire. Communiquer avec les plantes signifie échanger consciemment des informations en utilisant des mots ! Choisissez un beau poème de Lamartine ou un conte de La Fontaine, ayant pour thème le jardin, le verger, l’esprit des fleurs, le potager ou même le butinage des abeilles et racontez une histoire à vos plantes ! Vous créerez ainsi en vous des émotions positives qui seront transmises à vos plantes. Vous ferez ainsi vibrer leur chlorophylle.

Astuce n°3 : Cultivez les bonnes intentions 

Le monde végétal n’est donc pas insensible à ce que nous pouvons leur dire et même à ce que nous pouvons ressentir ou penser. Si vous en doutez encore, découvrez les travaux de Cleve Backster, connu pour ses expériences sur l’intelligence émotionnelle des plantes dans les années 1960. Même si sa thèse n’est toujours pas reconnue par la communauté scientifique, elle prouve que toutes les cellules vivantes du monde végétal sont bel et bien dotées de sens qui leur permettent de se mettre en phase avec les événements, les émotions et les intentions humaines de leur environnement. Et pour le prouver, il a relié une plante à un polygraphe avant d’aller chercher une allumette avec l’intention de brûler une de ses feuilles. Le tracé s’est alors brutalement modifié : une réaction s’est produite ! Il a par la suite mené d’autres expériences pour continuer à étayer sa thèse principale : les végétaux sont réceptifs aux émotions et aux vibrations qui les entourent. Vous pouvez donc parler aux plantes simplement avec la pensée, en prenant soin d’elles avec vos meilleures intentions. 

Astuce n°4 : Utilisez les sons de la nature pour parler aux plantes

Si les plantes sont réceptives à la musique, aux émotions et à la voix humaine, elles le sont encore plus à certaines fréquences vibratoires associées à certains sons. Un battement d’aile de papillon, le bruissement de la chenille sur une feuille, le bourdonnement des abeilles qui butinent les fleurs, le bruit des gouttes d’eau qui touchent le sol à l’arrivée d’un orage… La Nature dispose d’une banque sonore incroyable que l’oreille humaine ne perçoit (presque) pas. En 2012, des chercheurs coréens ont par exemple découvert que certaines fréquences autour de 200 hertz orientaient naturellement les racines du maïs vers ce son. D’autres expériences montrent que certaines plantes, comme les chrysanthèmes, réagissent aux bruits des insectes : en intervenant sur le niveau de poussée d’hormones dans les cellules végétales, ces sons sont capables d’inhiber ou de stimuler certaines fonctions comme la floraison ou les défenses naturelles de la plante. Sans aller aussi loin, il peut être de bon augure de parler le langage des plantes en leur faisant écouter le bruit de la pluie, le chant des oiseaux ou le bruissement du vent dans les feuilles en lien avec leurs milieux naturels. Un bonheur pour vos oreilles comme pour vos plantes ! 

Astuce n°5 : Faites pousser vos plantes en musique

Si vous avez du mal avec le concept de parler à vos plantes avec vos propres mots, vous pouvez leur passer de la musique classique ! Même si les plantes ne possèdent pas à proprement parler d’organe auditif, elles perçoivent néanmoins les sons et réagissent à la musique. D’ailleurs, l’influence positive des douces mélodies sur la croissance des plantes a fait l’objet de nombreuses recherches et expériences scientifiques. Une des plus connues en la matière est la génodique (contraction de génétique et mélodique) de Joël Sternheimer, qui démontre l’effet positif de la musique sur le développement végétal (salades, concombres, tomates, etc.) et la résistance aux maladies de la vigne. Mais pas n’importe quel type de musique ! C’est la musique structurée et harmonieuse qui obtient des résultats vraiment incroyables. En diffusant de la musique classique deux heures par jour à certains plants de tomates, des scientifiques allemands ont vu ces plants pousser beaucoup plus vite en quinze jours que ceux qui en étaient privés. Surprenant, non ? Voilà de quoi vous inciter à passer quelques morceaux de Beethoven, Mozart ou Bach à vos protégées végétales pour les voir grandir plus vite !

 

Bien que parler aux plantes pour qu’elles poussent peut paraître un peu farfelu, l’influence de la musique ou de la voix humaine sur l’épanouissement des plantes a été scientifiquement démontrée. Communiquer avec les plantes est bon pour vous, comme pour elles ! En contribuant ainsi à leur bien-être, vous cultivez un rapport intime avec le monde végétal, une expérience sensible qui invite à l’apaisement et à la sagesse. C’est aussi notre philosophie chez N’Bioo : nous concevons des fertilisants organiques 100% naturels et universels qui contribuent à la croissance de vos plantes vertes et au développement durable. Intrigué.e.s ? Découvrez l’univers de N’Bioo dédié au respect de la Nature aux bons soins des plantes.