La santé et la forme physique sont des priorités : exercice, alimentation saine, perte de poids, réduction du stress. Ces sujets sont encore plus visibles au cours des premières semaines de chaque nouvelle année, lorsque beaucoup sont déterminés à apporter des changements positifs à leur mode de vie. Parfois, c’est maintenu, et parfois ces bonnes intentions……. bien disons que les bonnes intentions étaient bonnes !

C’est souvent la même chose dans le jardin. C’est le printemps et nous nous rendons à la jardinerie pour faire des provisions de plantes, d’engrais et de quelques sacs de produits odorants à saupoudrer, juste pour faire savoir aux voisins que nous sommes en train de jardiner. À la fin de la saison, certains sont encore dans le garage ; peut-être que ce régime n’a pas été respecté comme prévu.

Dans cette optique, nous avons pensé qu’il serait utile de rappeler les bases de la nutrition des plantes et son importance. Pour tirer le meilleur parti de vos plantes, une alimentation saine est tout aussi importante que pour vous.

Nous devons dire que la plupart des plantes poussent sur la plupart des sols, et que la plupart des sols contiennent suffisamment de nutriments pour soutenir la vie des plantes. Cependant, dans de nombreux cas, il s’agit d’un régime de pain et d’eau, plutôt que de l’alimentation nutritive et équilibrée d’un athlète.

N’oubliez pas qu’une alimentation saine est essentielle pour la croissance et le développement au cours des premières étapes de la vie, ainsi que pour maintenir la santé lorsque nous atteignons la maturité. Parfois, nous devons manger davantage lorsque nous avons besoin d’un coup de pouce supplémentaire, lorsque notre niveau d’activité s’accélère. C’est ainsi que nous aimons penser à nos plantes, au début de la saison. Elles ont toutes leurs défis à relever : la croissance, les fleurs et la nécessité de résister aux parasites et aux maladies. Nous voulons qu’elles soient au sommet de leur forme, alors nous pensons à ce dont elles ont besoin en matière d’alimentation.

L’autosuffisance des plantes

Contrairement aux animaux, les plantes ont la capacité de fabriquer leur propre nourriture. Vous vous souvenez de la photosynthèse ? C’est le processus qui se déroule dans les feuilles et les tiges et qui permet de fabriquer de la nourriture à partir de dioxyde de carbone et d’eau en présence de la lumière du soleil. C’est le régime de base, mais qu’en est-il des besoins supplémentaires ?

Dans la nature, les plantes choisissent leur lieu de croissance. Elles se développent là où le sol leur convient et elles se battent, et peuvent échouer là où il ne leur convient pas. Votre maison, c’est un environnement artificiel. C’est pourquoi nous devons fournir davantage de ces deux éléments essentiels.

Les trois principaux éléments nutritifs pour les plantes

Il existe trois principaux nutriments végétaux ; nous les considérons comme les glucides, les lipides et les protéines du régime alimentaire d’une plante. Chacun est essentiel pour le développement d’une certaine partie de la plante.

L’azote est responsable de la croissance des feuilles et des tiges. Il est vital pour presque toutes les plantes dans les premiers stades de leur croissance. 

Le phosphore, généralement appelé phosphate, est responsable de la croissance des racines. Comme toutes les plantes de jardin dépendent de leurs racines, c’est essentiel pour l’établissement des plantes.

Le potassium, généralement connu sous le nom de potasse, est responsable de la production de fleurs et de fruits. La potasse est très soluble, elle est donc facilement lessivable et doit être régulièrement renouvelée pour les cultures qui en ont besoin. 

Comment savoir ce qu’il y a dans un engrais ?

L’emballage de notre engrais naturel nous indique généralement la proportion de chacun des éléments nutritifs pour les plantes que contient un engrais. Cette proportion est exprimée en chiffres (indiquant le pourcentage de chaque élément nutritif principal), toujours dans le même ordre : Azote (N), Phosphate (P), Potassium (K)

Organique ou inorganique ?

Le terme « organique » désigne un engrais dérivé de quelque chose qui était autrefois vivant, en d’autres termes des restes de plantes ou d’animaux. Les minéraux naturels, bien que non organiques, sont généralement également acceptables dans la production alimentaire biologique. Les engrais chimiques sont fabriqués par l’homme et contiennent généralement des niveaux de nutriments plus élevés, qui sont rapidement libérés dans le sol humide.

Les engrais organiques contiennent généralement des concentrations plus faibles d’éléments nutritifs pour les plantes, mais ceux-ci sont libérés lentement dans le sol sur une longue période, au fur et à mesure que la matière organique se décompose. Cela signifie qu’il y a moins de risque de suralimentation des plantes délicates.

Les conséquences de la suralimentation

Lorsque nous appliquons un engrais, il se dissout dans l’eau qui entoure les particules du sol à côté des racines de la plante. Les racines des plantes sont des structures délicates. Les poils des racines sont les parties actives : des cellules uniques où l’eau et les nutriments passent du sol à la plante. Si la solution de nutriments dans le sol est trop forte, l’eau peut être aspirée de la plante dans la solution nutritive du sol plutôt que de passer dans la plante. Résultat : la plante se fane et les poils des racines peuvent être endommagés de façon permanente. Ce problème est plus fréquent lorsque des engrais chimiques à libération rapide sont utilisés de manière excessive.

Pour éviter la suralimentation, ne nourrissez jamais les plantes lorsque le sol est sec, utilisez un aliment organique, un engrais liquide dilué ou un engrais à libération contrôlée.

En résumé

Pour conclure nous pouvons reprendre ce dicton dont tout le monde se souvient….

POUR BIEN GRANDIR, BIEN MANGER ! 

duo d'engrais naturel n'bioo